Croatie, la suite

Tout d’abord, un grand merci à vous qui prenez le temps de lire mes aventures ! Merci de me suivre. Vos commentaires sont des encouragements !

 

 

Vendredi 7 octobre !

Réveillées par la pluie. Nous sommes très contentes d’avoir pédalé la veille, 83kms d’une traite. Et d’être à l’abri, bien au chaud !

A la première éclaircie nous sortons. Visiter le village de Rogoznica, le port, et assister au coucher du soleil. Pour une petite méditation.

dscn6509

 

Samedi 8 octobre !

Vue de l’appartement où nous séjournons, pour les dix prochains jours !

dscn6539

Aujourd’hui nous sommes rejoint par Ghyslaine et Florent (la maman et le frère d’Anaïs) !

img_2430

Dimanche 9 octobre !

Repas dominical avec la famille de notre hôte ! Puis petite balade digestive pour aller voir le coucher du soleil à Stari Trogir.

 

Lundi 10 octobre !

Visite de Šibenik.

Et première dégustation de vin pour Anaïs et moi !

img_2580

 

Mardi 11 octobre !

Visite du National Park de Krka.

 

Mercredi 12 octobre !

Rejoint par Marine (la sœur d’Anaïs), nous visitons la ville de Split.

Sieste au soleil, glace sur le port !

 

Jeudi 13 octobre !

Petite excursion de deux jours sur l’Ile de Brac. Nous prenons le ferry de Split, jusqu’à Supetar (port de l’Ile de Brac). Puis roulons jusqu’au village de Bol.

dscn6657

Arrivée à l’agence de location, bonne nouvelle ! Nous sommes surclassés. L’appartement que nous avions réservé étant toujours occupé par les précédents locataires. Les responsables de l’agence nous offre en dédommagement, une maison de luxe à deux minutes de la mer. Le confort de nos tentes ne nous manque pas !

Le soir, nous sortons. Après quelques verres dans un bar, quelques pas de danses dans le club d’un hôtel, et un bain de minuit dans la mer. En chemin pour rentrer, nous nous invitons à boire un dernier coup sur un bateau. Ce soir c’est tempête dans le port, et le bateau danse avec les vagues !

 

Vendredi 14 octobre !

Visite de Bol, avant de reprendre le ferry pour Rogoznica.

 

Samedi 15 octobre !

Visite de Trogir (la petite Dubrovnik), sous la pluie.

Les photos ont été prise le lendemain, lorsque je suis repassée dans la ville à vélo ! C’est pour cela qu’il fait beau et qu’on voit… mon vélo !

 

Dimanche 16 octobre !

Un nouveau départ ! Cette fois-ci seule ! Anaïs souhaitant passer une dernière journée avec sa famille, elle me rejoindra sur la route le lendemain.

Je pédale donc, seule. Une quarantaine de kilomètre. Après 1 mois et demi à vivre à deux 24h/24, je suis rapidement prise d’un sentiment de solitude. La musique dans les oreilles, je pédale sans réfléchir, perdue dans mes pensées. Triste de quitter, de nouvelles amitiés. De vieilles angoisses reviennent.

Et c’est seule, que je vais vivre une nouvelle aventure. Le warmshower qui laisse les clés de sa maison, dans sa boite aux lettres. Il y a quelques semaines en arrière, je n’aurais pas cru possible de passer la nuit dans un endroit aussi insalubre.

Je trouve les clés, j’entre dans la maison. J’essaye d’éclairer la pièce, pas de lumière. A l’aide d’une lampe torche, je trouve le compteur. Une seule lumière s’allume. Pas d’eau dans les canalisations. Mais six bouteilles de 5L d’eau sans bouchons, dans un coin de la pièce. Une odeur de renfermé me pique le nez. De la moisissure sur tous les murs.

Je monte au premier étage. Quatre chambres et une salle de bain. Pour tirer la chasse d’eau, une autre bouteille de 5 L, avec un petit dessin pour expliquer comment mettre l’eau dans la cuve, avant d’appuyer sur la chasse d’eau. A savoir, que vider directement l’eau dans les toilettes, est beaucoup plus efficace !

Je choisi une chambre avec un matelas au sol. Par précautions, je soulève les couvertures, vérifiant qu’il n’y ait pas de bestioles. Puis je gonfle mon matelas, que je pose sur un coin du lit. Je ne bougerais pas de la nuit !

Il est encore tôt, après un tour dans le village, je comble ma solitude en papotant avec mes amis ! Merci internet ! Et merci à ceux qui m’ont soutenue ce soir-là ! Mais la faim me rattrape, il faut alors retourner dans la « maison » !

Rentrée, un nouveau problème s’offre à moi. Je n’arrive pas à faire fonctionner la bouteille à essence d’Anaïs ! Et ce, malgré son assistance téléphonique. J’ai même mis en doute la qualité du liquide inflammable, qui ne s’enflammait pas. Alors que (et je l’ai compris le lendemain), il me fallait seulement approcher la flamme de mon briquet, plus près ! Heureusement, dans la « maison », il y a une cuisine au gaz. Je mange quand même un repas chaud, devant un bon film. Toujours pour combler cette solitude.

La nuit, je dors mal. Un voisin me réveil en toussant, vers 3h du matin. Les maisons sont proches, j’entends tout. Il tousse tellement que je crains qu’il ne succombe. Une voix parle, il n’est pas seul. A moitié soulagée, je pense pouvoir me rendormir paisiblement. Dans mes rêves, je meurs asphyxiée. Etouffée par les toxines des champignons sortant des murs de la maison.

 

Lundi 17 octobre !

Au petit matin, réveillé cette fois, par la cloche de l’église, je suis soulagée de voir le soleil. Et je m’occupe de la seule corvée qu’il me reste à faire (pas de tente à démonter), aller chercher au village un point d’eau, pour remplir les bidons ! Par solidarité, pour les prochains voyageurs qui auront la folie de s’arrêter là !

14813501_1331332376897425_1384606185_n

 

Et j’attends avec impatience l’arrivée d’Anaïs !

Conclusion de ces quelques heures seule : Anaïs et moi, nous sommes une équipe, qui fonctionne beaucoup mieux à deux !

 

Dernière séance photo ! On pose dans la mer !

14798915_1331238640240132_1456769442_n

Nouveau départ à deux !

14800694_1331238780240118_283066249_n

Après avoir pédalé une vingtaine de kilomètre (Anaïs ayant déjà pédalé 40km le matin), nous décidons qu’il est l’heure de chercher un bivouac. Mais, il n’y a que des habitations aux alentours, toute la côte est aménagée, pas de coin de nature pour bivouaquer. En passant devant le portail d’une maison, une vieille dame nous salue. Nous nous arrêtons. Elle nous offre des mandarines. A l’aide de signes, elle parle seulement le croate, nous arrivons à lui demander si nous pouvons installer notre tente dans son jardin. Et Katrina, nous ouvre les portes de son jardin. Un petit coin de paradis. Face à la mer. Sous les mandariniers.

Et j’installe pour la première fois depuis le début du voyage, mon hamac ! J’ai très bien dormi, à l’exception du moustique qui m’a piqué toute la nuit.

Mais juste avant de nous coucher, un homme (le fils de Katrina), vient nous trouver en colère, « it’s a private place ». Surprises nous lui expliquons que nous avons l’accord de sa mère. Il repart. Nous nous couchons, un peu inquiète. Mais aucun policier n’est venu, perturber notre sommeil.

 

Mardi 18 octobre !

Après de chaleureux adieux à Katrina, nous reprenons la route.

dscn1868

Merci Katrina, de nous avoir ouvert les portes de ton jardin. Et merci pour les tartines au beurre pour le petit déjeuner, les mandarines de ton jardin, et les biscuits que tu nous glisses dans les poches avant de partir !

 

 

Sur la route nous croisons un couple d’Anglais, voyageant sur des vélos couchés !

Ils ont commencé leur voyage il y a déjà un an, traversé plusieurs pays d’Europe, travaillé quelques mois dans différents endroits (par le biais du woofing). Et ils en sont qu’au début de leur voyage, prévu sur cinq ans !

Leur blog : http://anywhichwayyoucan.co.uk/

 

Mercredi 19 et jeudi 20 octobre !

Après une nuit sous la pluie, c’est avec plaisir que nous saluons le soleil. Et le magnifique décor où nous nous sommes installées pour bivouaquer !

Aujourd’hui quelques kilomètres pour arriver jusqu’à Ploce. Chez Martin, un warmshower, qui nous indique de jolies routes pour pédaler jusqu’à chez lui.

Nous arrivons devant un hangar. Pas de maison aux alentours. Nous rencontrons Martin, sur son lieu de travail, il est mécanicien. Il nous faut quelques minutes pour comprendre qu’il vit également là. Et encore quelques minutes pour réaliser que sa maison se trouve sur nos têtes. Un bungalow qu’il a posé en hauteur,  » it’s better against dogs, snaks… »

Et ce soir, on fait la fête ! Martin, nous initie au Rockabilly ! Et on aime bien ça !

Le lendemain, il pleut ! Nous choisissons de rester une journée de plus chez notre hôte. Et on a bien fait, parce qu’il insiste pour vérifier nos vélos. Changement des freins, regonflage des pneus, réglage des dérailleurs… C’est le lendemain qu’on appréciera la qualité de son travail ! Merci Martin, on roule beaucoup plus vite !

 

Vendredi 21 octobre !

Aujourd’hui nous passons deux frontières. D’abord la frontière entre la Croatie et la Bosnie, puis quelques kilomètres plus loin, la frontière entre la Bosnie et la Croatie. Et un pays de plus !

 

dscn6822

On a quand même pris le temps de manger en Bosnie. Au bord d’une route, en se dépêchant avant la pluie. Avec une petite surprise quand on a ouvert le fromage ! Des larves ! Anaïs voulait me faire plaisir en achetant du brie, moi qui râle tout le temps que le fromage français me manque ! Raté !

C’est également en Bosnie que nous recroisons le couple d’Anglais. Eux on choisit de patienter dans un café en attendant que la pluie passe. Cette fois, on fixe la prochaine rencontre. RDV à Dubrovnik dimanche midi, pour luncher !

La pluie tombe à verse nous décidons de nous arrêter pour bivouaquer. Une maison/camping fermé hors saison, nous fait de l’œil. Dans un coin de la maison, un espace abrité, pour nous protéger de la pluie.

 

dscn1942

 

Samedi 22 octobre !

Vers 8h, alors que nous nous réveillons, une voiture se gare, c’est le propriétaire de la maison. Bredouille, nous lui expliquons qu’hier avec la pluie… « No problem ! And today, the weather, better ! »

And the weather was really better !

 

Une quarantaine de kilomètre plus tard nous arrivons à Dubrovnik !

dscn6858

Cette fois, nous choisissons de dormir en auberge de jeunesse ! Pour rencontrer d’autres voyageurs. Le soir nous sortons visiter la vieille ville, manger une pizza, et boire un coup ! Et c’est avec une bande d’étudiant français que nous passons une bonne soirée !

 

Dimanche 23 octobre !

Réveille tardif ! Mais nous sommes prêtes pour le lunch avec le couple d’Anglais, Darren et Heulwen. Qui ont également invité Ben, un jeune cyclotouriste Allemand (19ans), qui voyage également en direction de la Grèce ! Et qui dort dans la même auberge de jeunesse que nous. Encore un coup du hasard ! Ensemble nous visitons Dubrovnik, avant de manger un bout hors de la ville touristique. Puis nous nous quittons, mais peut être nous recroiserons nous sur la route. En direction de la Grèce  ! Ou de l’Asie !

Demain nous quittons Dubrovnik ! Et certainement, la Croatie ! Nous sommes à une quarantaine de kilomètre de la frontière avec le Monténégro !

 

See U Soon !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s