Croatie

Dimanche 25 septembre !

Dans le bateau en direction de la Croatie !

dscn1517

 

Lundi 26 septembre !

Arrivées tard, la veille, à Porec. Ce n’est qu’en sortant la tête de notre tente, que nous contemplons les nouveaux paysages, devant lesquels nous avons dormi.

Et c’est avec, des fourmis dans les jambes ! Après une pause de 5 jours, sans vélo ! Que nous reprenons la route ! Tous les passionnés de vélos, rencontrés en route, nous le diront :

« Le vélo ça devient une addiction ! »

Pique-nique et baignade dans un petit coin de paradis !

Le soir, à la recherche d’une rivière, un ruisseau, ou seulement un point d’eau, pour installer notre bivouac, et prendre une douche (détail qui n’aura bientôt plus la même importance). Plusieurs personnes questionnées sur la route, nous indiquent la seule rivière qui coule dans le coin. On pédale 20kms de plus, pour y arriver.

La déception, face à ce canal ! Algues, vase, poissons, et certainement vipères ! Ne nous donnent pas envie de nous baigner.

dscn1551

Mais notre bonne étoile, toujours avec nous. Nous ouvre les portes d’un jardin, et d’une douche. L’hospitalité des Croates s’annonce plutôt bien. Même si nous devons partager notre repas avec un nouveau compagnon !

 

Mardi 27 septembre !

Ce soir c’est bivouac ! Au départ on essayait de réitérer l’expérience de la veille. Demander l’hospitalité ! Planter nos tentes dans un jardin ! Mais nous comprenons vite (et les jours suivants le confirmeront) que, sur la côte, touristique, l’hospitalité, ça se paye. Des chambres chez l’habitant, des places de camping dans les jardins. La moindre parcelle privatisée, est aménagée pour les touristes.

Une brève rencontre avec un autrichien, qui voyageait dans son van, nous permis de décrocher LE SPOT de bivouac. Non loin du village, cachées par les arbres, avec vue sur la mer !

Pas de douche ce soir ! Mais pour nous réconforter, en dessert, banana split !

Et on se couche tôt, parce que demain matin, on assistera au plus beau levé du soleil !

 

Mercredi 28 septembre !

Séance photos devant une chapelle !

Pique nique en bord de mer !

Arrivée à Rijeka, dans une office de tourisme, on se renseigne sur la distance jusqu’au prochain camping.  Et encore, plus de 20km à parcourir ! On ne pensait pas ce matin, qu’aujourd’hui, on achèterai une bière. Pour fêter nos 1000kms !

dscn1607

 

Jeudi 29 septembre !

Grasse matinée au camping ! On règle quelques soucis administratifs, la publication de nos blogs. Et c’est vers 14h qu’on reprend la route. Une route passante ! Des conducteurs stressés ! Des klaxons qui viennent à bout de nos nerfs ! L’heure tourne ! Il est bientôt temps de planter nos tentes. Alors, on décide de rouler en direction des montagnes. Ce soir, c’est de nouveau, bivouac ! A l’écart des villes et villages ! Cette nuit, j’entendrai mon premier animal sauvage. Très, très, près des tentes ! Un cochon sauvage, je pense ! Aux sons de ses cris, et de ses sabots. J’ai juste attendue d’être sûr qu’il soit très loin, avant de me rendormir. Même plus peur !

 

Vendredi 30 septembre !

850m de dénivelé ! 37kms de parcours ! La pente est douce ! Le temps nuageux, mais pas de pluie, ni trop de chaleur. Les paysages sont magnifiques. Trop facile, ça grimpe tout seul !

Sur la route on croise pleins d’animaux. Ici, pas de barrière, pour délimiter les terres des uns ou des autres. Les animaux paissent en toute liberté. Et se promènent ! Sur la route ! Avec nous !

Il est trop tard pour redescendre jusqu’au prochain village. Village, où on est même pas sûr de trouver un camping. L’information venant d’une Croate, qui nous a tout expliqué en Italien. Bivouac deux jours de suite ? Pourquoi pas ! On devient méga forte pour se doucher à la bouteille. 500ml par personne ! Faut pas gaspiller ! Le must : on a vraiment l’impression d’être propre. Ce sont mes parents qui vont être contents, à mon retour. Après des années à essayer de me faire diminuer la quantité d’eau de mes douches.

On trouve un spot sympa. Un terrain de camping naturel. Ou tondu par les moutons ! L’herbe sera douce, après les cailloux de la veille. Ce soir, c’est Anaïs qui entendra des animaux sauvages. Des loups ! Et moi, dans un demi-sommeil, pour la rassurer, je lui ai répondu :  » ça doit être des coyotes, t’inquiète, et puis, la route est pas loin ! » Je n’ai toujours pas compris l’explication logique derrière mes propos. Mais j’ai très bien dormi ! Anaïs moins !

dscn6388

 

Samedi 1er octobre !

C’était bien des loups ! Information vérifiée auprès des habitants, du village de Senj. Depuis, on est toujours pas retournée dans les montagnes.

C’est sur les indications d’un monsieur, très content de pouvoir pratiquer son français, que nous poursuivons notre route. A la recherche de ce camping idyllique en bord de mer, dans le golf de Zavratnica.

Arrivée à Zavratnica, pas de camping ! On était tellement fatiguée, et dépitée qu’on a même pas photographié l’endroit. Qui était magnifique, mais inaccessible à vélo. 100m de dénivelé ! 2 aller-retours chacune, pour descendre tous nos bagages ! Sur un chemin escarpé ! Avec un panneau qui précise clairement que le camping est interdit ! Même pas en rêve ! Demi-tour ! Et c’est dans le hameau adjacent, vidé de toute présence humaine après la saison touristique, qu’on plante nos tentes. Devant le portail d’une maison !

 

Dimanche 2 octobre !

Aujourd’hui les prévisions météorologiques sont mauvaises. Il devrait pleuvoir à verse. Au programme : on pédale jusqu’à ce qu’il pleuve, on se loue une chambre chez l’habitant, on prend une douche (on est quand même à J3 sans douche), et on regarde un film bien au chaud.

La réalité a été tellement mieux !

On rencontre d’abord Juren, le premier cyclotouriste croisé en route, qui pédale dans la même direction que nous. Un Flamand, qui parle français. Parti début septembre, en chemin pour la Grèce, qu’il pense atteindre à la fin du mois. On ne va pas du tout à la même vitesse.

Mais la pluie et le besoin de socialisation, nous font partager un bout de route ensemble, puis un café. En attendant, le bateau pour l’Ile de Pag.

Arrivé sur l’Ile, la pluie se renforce. On décide alors de louer un appartement tous les trois, et de passer le reste de la journée au chaud. On va faire des courses, pour notre souper. Ce soir, ça va être la fête ! Et là, à l’abri devant le magasin, attendant que la pluie passe, deux autres cyclotouristes ! Des espagnols, Paolo et Tito parti aussi début septembre, et en route pour la Grèce, puis la Turquie…

dscn1696

La pluie, de plus en plus forte. On attend ensemble. On regarde les gouttes tomber, frissonnants. On commence à avoir faim. Le magasin ferme. C’est dimanche !

Dès que la pluie nous permet de nous remettre en route, on décide de chercher un appartement pour cinq. Plus on est de fou, plus on rit ! Il ne manquait plus qu’un compère à notre joyeuse bande. Franjo, notre hôte, un Croate qui, après une bière, nous ouvre les portes de son appartement. Un petit studio de vacances pour 4 personnes. Où on s’est serré à 6.

Un bon déjeuner, arrosé de bière ! Une balade sur la plage, dès les premiers rayons de soleil ! Une baignade pour moi, au coucher du soleil ! L’après-midi parfait ! Sauf que, en rentrant dans l’eau, j’ai marché sur un oursin. Heureusement, l’un des espagnols est chirurgien. Il m’a bien charcuté le pied.

Après le diner ! Direction le bar ! Où on a fini la soirée ! En buvant des shooters. Un travarica, svp ! Sljivovica ! Et en dansant sur des musiques croates, serbes, françaises, et espagnoles. Et c’est bras dessus-bras dessous que nous rentrons à l’appartement ! En titubant !

Merci à Franjo pour son accueil ! Je suis heureuse, qu’on est pu remplir de rire, et de bonne humeur, son dimanche solitaire.

 

Lundi 3 octobre !

Ce matin, grasse matinée, mais dépités de se faire réveiller par la pluie. Après un bon petit déjeuner, nous quittons Franjo, et patientons tous les cinq dans un café.

 

dscn1722

Au premier rayon de soleil, Anaïs et moi, nous nous dépêchons de prendre de l’avance sur le reste de la troupe, pour ne pas trop les retarder.

Passer encore une soirée ensemble ! Et vivre l’aventure à l’espagnol ! Qui n’ont pas encore ouvert la tente depuis le début de leur voyage. Ce soir nous dormirons à la belle étoile !

 

Mardi 4 octobre !

Au réveil, les sacs de couchage sont trempés. Mais quel bonheur ça a été, cette nuit, d’ouvrir les yeux sous un ciel étoilé !

C’est la fin de notre voyage en groupe ! Et c’est avec un sentiment de solitude, que nous pédalons de nouveau toutes les deux. Mais la magie des rencontres est parfois leur brièveté. Le voyage continue !

dscn6462

Couché de soleil, dans un champ après la ville de Zadar !

dscn1747

 

Mercredi 5 octobre !

Aujourd’hui, il fait beau ! Et on a du temps. Il nous reste 3 jours pour parcourir une centaine de kilomètre. Nous avons rendez-vous avec la famille d’Anaïs, samedi. Pour passer une semaine à Rogoznica, un petit village vers Split.

On pédale donc un peu ! Traversant plusieurs ports, l’envie nous prend, de faire du voilier.

dscn6478

Dans un café, on discute avec deux croates. Mais ceux-ci n’ont pas de bateau ! Sur le port, seulement des écoles pour apprendre à naviguer.

Pas de voilier pour aujourd’hui. Mais l’envie est toujours là !

 

Jeudi 6 octobre !

Réveillées par la pluie, et le froid. Nous décidons de pédaler jusqu’à l’appartement de Rogoznica. On négocie avec le propriétaire, d’accord pour nous recevoir plus tôt. Ce soir, on dormira au chaud !

dscn6485

83kms pour arriver à notre destination ! On décharge les vélos, et prenons plaisir à nous installer. Une semaine au même endroit ! Une semaine de vacances, dans notre aventure hors du temps !

 

See U Soon !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s